Des capsules de Nespresso sans passer par Nespresso …

Mr Clooney se demandant si son « what else » n’est pas trop pris au pied de la lettre …

Comme bon nombre d’entre vous, je possède dans ma cuisine un percolateur une cafetière Nespresso (what else ? oui la pub où Clooney se sert tout seul un café au lieu de le demander à l’hôtesse comme tout le monde). Alors pendant un bon bout de temps, en amoureux passionné de café, on se régale, on profite des avantages du club, des séries limitées. Mais vient un moment où se posent deux problèmes.

Le premier, c’est qu’on ne peut que boire du café Nespresso et pas d’autre. Et on aimerait parfois être plus curieux. Le deuxième, c’est le prix. La capsule Nespresso coûte plus de 0.30 € et comme on n’a pas le salaire de Clooney, on utilise à fréquence plus soutenue la bonne vieille cafetière filtre, celle qui ne fait pas de mousse avec la goutte qui tombe.

 

Capsules compatibles Nespresso

Jusqu’à présent Nespresso avait un brevet mais il est en train de tomber. Certaines marques de café (L’Or en l’occurence, et bientôt Casino mais là j’ai des doutes sur la qualité) se mettent donc à faire des capsules qu’on achète en supermarché (le prix n’est pas compétitif). Mais pas seulement. Les cafés Debout, torréfacteur de renom à Marseille, s’est mis à proposer une offre qui précipite les clients au portillon. Le but du jeu est d’offrir un client un kit composé de deux packs de cafés agrémentés d’une boite de 100 capsules vides pour la somme de 18 euros. 100 capsules chez Nespresso reviendraient à plus de 35 euros pour information. Le café est moulu spécialement pour la Nespresso et il est très bon. Vous pouvez changer de café toutefois, puisque les capsules sont à monter soi-même, et c’est simple d’emploi.

Et en plus, comme ce n’est que du papier d’aluminium et du plastique, elle sont (un peu) plus écologiques.

Maintenant si vous êtes malin, jetez un coup d’œil à l’emballage des capsules, vous constaterez qu’elles sont produites par Ne-Cap. Vous pouvez donc après, si vous n’aimez pas le café Debout, ou si vous n’habitez pas sur Marseille, commander ce produit, et ainsi transformer votre Nespresso en vrai percolateur ! Le site ne marche pas très bien, et je n’ai jamais commandé, donc je ne vous garantis rien.

Je vais tester les capsules avec du chocolat au lait et je vous tiens au courant du résultat … mais avec du thé ça marche très bien !

Marseille: le torréfacteur qui défie Nespresso sur France 3 Méditerranée …

Edit : La guerre des capsules a commencé et George pourrait bien se faire enlever par des extraterrestres …

Flowchart to your heart

Voilà un petit site de rencontres qui va satisfaire les Geeks : okcupid.com !

Ou comment mettre sous forme de graphes les exigences de chacun-e-s en matière de rencontres de l’âme-sœur …

Après avoir répondu à plusieurs questions, le programme met en forme vos réponses (QCM) sous forme de graphiques, genre « schéma de procédures » qui montre tout simplement d’une part le chemin de ces exigences, mais en plus met en corrélation ces réponses pour voir qui vous correspond le mieux.

Vous recevez ensuite le fameux graphe par e-mail, ça donne ça :

Cliquez sur l’image pour voir le PDF envoyé

Ça change du « je suis romantique, j’aime avoir une main dans la mienne, diner au restau, écouter le chant des oiseaux sur le clapotis de l’eau qui reflètera ton doux visage » (meilleur des cas) ou du « je sais pas me présenter, lol. Connaissez-moi, vous verrez bien, trolol » (pire des cas).

Et si le cœur vous en dit (ou désespéré de la vie, ou n’avez que ça à faire, ou encore êtes super curieux-se), vous pouvez même en faire plusieurs, le nombre de questions peut aller loin :

NB : Pour ma part j’ai fait ça pour m’amuser, les rencontres sur le Net j’ai déjà donné. Moi les gens je préfère les voir en vrai que recevoir des signaux numériques émis par eux, j’ai donc désactivé mon compte après.

Sur ce, bon flowchart 8) !

Ubuntu pour les êtres humains normaux …

Published on : 4 Oct, 2007

… ou : “les gens qui disent qu’ils n’utilisent pas Linux parce qu’ils ne savent pas s’en servir ou n’ont pas le temps de s’y mettre n’ont plus d’excuse !”.

Ubuntu satanic edition

 

Les habitués de Windows comprendront mon point de vue : il est très difficile de s’habituer à un nouveau système d’exploitation.

Aujourd’hui Linux tente de se débarasser de son étiquette “Système pour Geeks” et s’humanise. Car il n’est pas évident pour un Windosien de s’habituer à un Linux s’il n’y a jamais touché. Mettez-le devant un système de Slackware ou une Red Hat 2001 (ça me rappelle des souvenirs) voire une Debian, vous le verrez pleurer et fracasser son écran …

La Ubuntu 7.04 Feisty s’installe en quatre clics. Mettez le CD, laissez démarrer puis cliquez sur “install”. Suivez les instructions (pour les purs newbies, le système se partionne tout seul sur demande), redémarrez. C’est prêt. Même la configuration internet se fait toute seule sur Gnome, et direct vous demande si vous voulez télécharger les mises à jour.

Tout comme l’installation, le système en lui-même s’est amélioré. Les pérphériques USB se mountent automatiquement. On en oublierait le terminal. Mon appareil photo numérique est reconnu dès le branchement et une fenêtre me demande si je veux importer des photos sur mon ordi. Il reconnait de même mon Archos et mon téléphone mobile (il gère le Bluetooth à merveille).

Tout comme les periphériques, il installe sur demande les pilotes comme ma carte graphique NVIDIA. Fracassant.

Niveau logiciel il intègre toujours les mêmes programmes libres qui font le charme de Linux : Open Office, Gaim …

Le plus important est dit … maintenant la suite des opérations c’est par là.