[Les redifs de Nowel] Le Museum d’Histoire Naturelle a rouvert …

Originellement paru le : 26 fév. 2008

Depuis un bon bout de temps. Mais je n’ai pas eu le temps d’écrire un post là-dessus, j’avais ma tartiflette au four.

Moi le Muséum, la première fois que j’y suis allée, c’était pour une sortie scolaire en quatrième. Le thème de l’époque c’était le miocène, les phacochères et autres bestioles. A l’époque il ressemblait pas mal au Muséum de Marseille (palais Longchamp) avec des animaux empaillés poussiéreux et d’autres trucs qui vous faisaient penser que vous étiez dans un endroit à part, une sorte de sanctuaire de la science. L’endroit n’était quasiment fréquenté que par des étudiants.

Quand je me suis installée à Toulouse en 2000, mon premier souhait a été de le revisiter. Mais les portes étaient closes, j’ai sonné à la conciergerie : “le Muséum est fermé pour travaux. Oulà il ne rouvrira pas avant 2003-2004 ! “. Gloups. je me voyais déjà avec le calendrier des quatre prochaines années en train de barrer patiemment les jours.

On passera donc les années qui s’ensuivirent, l’explosion d’AZF qui a fragilisé le bâtiment bancale, l’éléphant qu’on n’a pu sortir et qu’on a nettoyé sur place, et les dates d’ouverture qui ne faisaient que reculer. Passons les premiers jours d’inauguration où je n’ai pas voulu entrer pour ne pas affronter mon agoraphobie. Je n’y suis allée que la semaine dernière en fait.

Mon verdict ? Bien. Mais un poil déçue. C’est sympa car les enfants n’ont plus peur de venir, c’est gai, mais il manque cruellement les légendes des bêtes exposées, je n’ai pas compris ce que venaient faire la famille des couteaux dans la salle “généalogie”, ou encore les cachous Lajaunie dans la première salle (oui c’est Toulousain, et … ?). Il fait trop musée de pacotille avant-gardiste (genre “on essaye de le faire ressembler au Musée des Sciences à Londres, mais on essaye quoi.) maintenant, avec la conclusion de la dernière salle culpabilisante : “vous voyez, tous les jolis trucs que vous avez regardés ben vous allez les détruire !!!” … ça fait penser au musée dans la chanson à Zazie … après j’ai eu l’air “je suis un homme de cro-magnon, je tourne en rond, je suis le roi des cons” dans la tête pour toute la journée. Moi j’aurais bien aimé qu’on garde un peu de l’aspect ancien qui caractérisait le Muséum, et que l’escalier en marbre soit conservé (l’escalier final est en ciment, horreur !!!).

La aussi faut que j’y revienne. Avec mon appareil photo.

Sidabitball ou la chip-music

sidabitball_digipackFrontJ’ai découvert ce nom il y a environ deux ans.

Sidabitball, alias Pierre Bocquet, c’est « un monsieur très discret derrière trois poils de barbe et un t-shirt de geek. ». Le ton est donné : sa musique n’est que séquençage sous fond de sons 8 bits (Chip-tune, le son des puces si vous préférez) : vous souvenez-vous de votre Gameboy ? Lui joue sur la sienne moult vieux titres, allant jusqu’à reprendre du Brassens.

Son album-compile fait penser aux vieux MO5 qui trainaient dans mon école, il pousse le vice jusqu’à packager ses premières ébauches de CD dans des pochettes pour disquettes 5¼ (source Fluctuat.net).

Je vous invite à découvrir cet artiste sur son myspace et sa page officielle, qui a autant de charme qu’un bon portail Minitel, dans ses dernières heures de gloire.

Discographie :

  • Grotesque (2008)
  • SidAbitball Selected Chip Tunes (2008)
  • We’re the operators: 8-bit Kraftwerk covers compilation (2007)

Et il a même poussé le vice jusqu’à reprendre les classiques de l’Eurodance :

Ha oui chose importante : ses titres sont disponibles en téléchargement légal et GRATUIT, sur LASTFM en l’occurence.

Dans le genre chiptune mais plus hardcore, ceci n’est pas mal : www.myspace.com/nullsleep

Refaire le monde …

mondemeilleur

Actuellement je bosse en collaboration sur un projet. Le site étant tiré sur une base en SPIP je n’ai pas trop de mal là-dessus. En même temps celà me permet d’enseigner des bases.

Ce site est inspiré entre autres de citations d’ordre philosophique mettant en exergue le bêtise qui nous habite. (bien sûr vous êtes au courant vu le nombre de fois que je le répète). L’ètre humain dans ses plus entiers paradoxes. Celà tombe bien car je suis en manque d’inspiration et comme je ne sors pas beaucoup je n’ai plus l’occasion d’examiner mes amis les humains.

Mais en fin de compte à quoi sert ce blog ? Je vais mettre le doigt sur nos paradoxes et nos hontes et après ? Vous vous direz “tiens c’est vrai”. Et après ? ? ? Genre vous êtes témoins d’un accident vous n’avez pour l’instant rien vu et on commente l’évènement avec des allusions peu ragoûtantes (jambe broyée, plein de sang, le gosse tué …) et quand vous passez devant l’endroit du drame vous ne pouvez vous empêcher de lorgner !

Alors la liberté d’expression oui mais pourquoi ? Je m’en sens démotivée du coup … ça me rappelle le film que j’ai vu hier “un monde meilleur”, le petit garçon lance un mouvement particulier : un individu aide trois personnes qui aideront trois personnes à leur tour … merci mais à d’autres. Personnellement j’ai aidé des gens mais casse toi la nénette pour les aider ils te rabaisseront d’une manière ou d’une autre.

“L’homme se construit autour d’un shéma imposé par le système.” ceci est une citation que j’ai pu trouver sur ce site, d’accord ! Mais qui a crée ce système ? L’homme lui même. De plus cette phrase signifie que l’homme doit suivre des voies toutes tracées, mais dans ce cas là que fait-on des transgresseurs ? Les anticonformistes existent bel et bien et se protègent de ce mouvement auquel ils n’adhèrent pas. Ils font leur révolution, celle que les autres ne daignent faire. Pourquoi ? Par complaisance. Les gens peuvent gérer leur vie encore faut-il qu’ils en aient la volonté. Ne serai-ce que de refaire le monde dans leur tête. Il sont ancrés dans un processus qui leur permet de décroitre leur malheur : car les gens préfèrent débusquer le malheur qui règne plutot que de trouver leur bonheur. Le malheur existe pourtant dans ce monde (ne serai-ce que la mort) et existera toujours. Les bonheur est débuscable n’importe où. En bref les gens s’apesantissent sur leur sort. C’est la système de la société qui l’inculque. Or la notion de bonheur et de malheur est ancrée uniquement dans nos têtes. C’est un ensemble d’idées !

Voilà pourquoi refaire le monde se refait surtout dans la tête !

Initialement publié le : 24 avril 2006

Protéines musicales

Il y a un bon bout de temps de cela, je suis tombée sur un site, ou plutôt un article, assez étonnant et plutôt enchanteur.

Ceux qui font de la bio savent de quoi je parle : vous savez qu’une protéine est composée d’acides aminées, qui elles mêmes sont composées de Carbone, d’Hydrogène, d’Oxygène et de Nitrogène, comme indiqué sur l’image que j’ai récupérée de la page pour qu’on puisse suivre :

aminoacid

Vous trouvez 20 types d’acides aminés dans une protéine, qui ont la même structure générale, mais qui ont un “groupe radical” différent. Ces acides aminés sont connectés entre eux pour former une protéine, grâce à une réaction chimique.

Vous pouvez diviser les groupes radicaux en familles :
– insolubles (alanine, cystéine, phenylalanine, isoleucine, leucine, methionine, valine)
– solubles (asparagine, proline, glutamine, serine, threonine, tryptophan, tyrosine ).
– chargés + (histidine, lysine, arginine).
– chargés – (aspartate, glutamate).
La glycine, quant à elle, n’a pas de groupe radical.

A partir de là, des scientifiques ont décidé d’affecter un son spécifique à chaque acide aminé, selon quelques critères. On peut par exemple classer les acides aminés selon leur hydrophobie, comme indiqué ci-dessous :

Proscale4

Ce n’est pas tout. Lesdits scientifiques ont également affecté une durée à chaque note, qui varie en fait avec le nombre de codons présents dans l’ADN, qui sont représentées par une harpe qui joue les trois bases de chaque codon sous leur acide aminé. Les trois derniers codons sont les codons “stop” qui ne correspondent à aucun acide aminé.

Je pense qu’on peut être assez impressionné du résultat harmonique qui en résulte… si vous souhaitez écouter à votre tour la symphonie adnique, je vous fais passer l’url :

http://www.whozoo.org/mac/Music/Primer/Primer_index.htm

Hydromel : la boisson des Dieux de l’Olympe

Initialement paru le : 3 avril 2006

honey_300x193Rien de plus simple que de fabriquer de l’hydromel ! de l’eau et du miel dans un tonneau laissé à l’air libre 1 mois et voila! Si cette recette d’une simplicité désarmante était bien celle de nos ancêtres, nos papilles modernes ont bien du mal à ingurgiter un tel breuvage. Pour faire un hydromel plus acceptable il convient de sélectionner les levures et de protéger la fermentation des levures sauvages responsables de l?âpreté de l?hydromel traditionnel.

http://www.hydromel.com/
http://www.hydreaumiel.com/

Parmi les recettes qui sont proposées je ne saurais trop vous conseiller la deuxième :

Ingrédients :
6 kilogrammes de miel d’abeille.
15 litres d’eau.
25 grammes de gingembre (en poudre).
15 grammes de cardamone.15 grammes de cannelle.
3 cuillérées de levure (en magasin d’alimentation).

Préparation :
Faire bouillir le miel, l’écumer, le recouvrir de l’eau, ajouter le gingembre, la cardamome, et la cannelle. Laisser bouillir jusqu’ à ce que le mélange soit réduit d’environ un quart. Couper le feu et laisser tiédir. Ajouter la levure et laisser reposer le tout pendant 12 heures. Passer ensuite le liquide dans un petit tonneau de bois (pour bonifier). Bien le fermer et le mettre dans le frigo deux semaines ou plus. Transvaser dans des bouteilles en verre munies de bouchons hermétiques avec (pour plus de sûreté) un fil de fer. Mettre de manière couchée à la cave. Ne pas boire avant 2 mois ou plus.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Prix Stella

Article initialement publié le : 11 avril 2006

StellaAwards_GraphicEn 1994, un jury du Nouveau-Mexique accorda 2,9 millions $ de dommage et intérêts à Stella Liebeck, 81 ans, souffrant de brûlures aux troisième degré sur les jambes, le sexe et les fesses après s’être renversée une tasse de café McDonald sur elle.
Ce cas inspira un “Prix Stella” annuel récompensant les procès US les plus délirants. Les cas suivants sont de sérieux candidats pour le prix, chacun versant dans le ridicule achevé, mais, dans la tradition américaine, avec un bon avocat, on peut gagner n’importe quoi.
1. Janvier 2000
Un jury populaire du Texas accorda 780.000 $ à Kathleen Robertson pour s’être foulée la cheville en trébuchant sur un enfant en bas âge courant entre les rayons d’un supermarché. Les propriétaires du magasin furent considérablement surpris par le verdict, si l’on considére que le jeune trouble-fête était le fils de Mme Robertson.
2. Juin 1998
Carl Truman, 19 ans, de Los Angeles, gagna 74.000 $ plus frais médicaux lorsque son voisin roula sur sa main avec sa Honda Accord. Mr Truman n’avait apparemment pas remarqué la présence de son voisin au volant alors qu’il lui volait ses enjoliveurs.
3. Octobre 1998
Terrence Dickson, Pennsylvanie, quittait la maison qu’il venait de cambrioler en passant par le garage. Incapable de ressortir, en raison du dysfonctionnement de la commande automatique de la porte du garage, il ne put réintégrer la maison, la porte reliant la maison au garage s’étant fermée à clé lorsqu’il l’avait claquée. Les occupants de la maison étaient en vacances. Mr Dickson se retrouva enfermé dans le garage pendant 8 jours. Il survécut grâce à un casier de Pepsi et un grand sac de nourriture pour chien déshydratée. Il poursuivit les propriétaires de la maison en justice, clamant la torture morale engendrée par la situation. Le jury lui octroya un demi million de dollars.
4. Octobre 1999
Jerry Williams, Arkansas, gagna 14.500 $ plus frais médicaux après avoir été mordu par le chien de son voisin. Le chien était enchaîné à la clôture intérieure du jardin. Le montant accordé à Mr Williams fut moins élevé que prévue car le jury estima que le chien avait peut-être été un rien provoqué par Mr Williams qui lui tirait dessus au fusil à plombs.
5. Mai 2000
Un restaurant de Philadelphia fut contraint de verser 113.500 $ à Amber Carson après qu’elle se soit cassée le coccyx en glissant sur du soda. Le soda était sur le sol parce que Mlle Carson l’avait envoyé à la tête de son petit ami 30 secondes plus tôt au cours d’une dispute.
6. Décembre 1997
Kara Walton, Delaware, gagna son procès contre une boite de nuit d’une ville voisine lorsqu’elle les poursuivit car, étant tombée par terre depuis la fenêtre des toilettes elle s’était cassée 2 dents. Ceci étant arrivé alors que Mlle Walton essayait de s’esquiver par la fenêtre pour éviter de payer 3,50 $ de boisson. Le jury lui octroya 12.000 $ plus les frais de dentiste.
Et le gagnant est : Merv Grazinski, d’Oklahoma City. En novembre 2000, Mr Grazinski acheta un motor-home Winnebago flambant neuf de 10 mètres de long. Lors de son retour chez lui, s’étant engagé sur l’autoroute, il lanca le véhicule à 110 km/h puis quitta le siège du conducteur pour se préparer un café à l’arrière. Evidemment, le motor-home quitta la route et s’écrasa plus loin après une série de tonneaux. Mr Grazinski poursuivit Winnebago pour ne l’avoir pas prévenu, via le guide de l’utilisateur, qu’il ne pouvait pas faire ça. Il gagna 1.750.000 $ plus un nouveau motor-home (Winnebago fit en plus changer son guide d’utilisation au cas ou d’autres parfaits crétins achèteraient leurs véhicules).

Petite intro sur la reconnaissance faciale

Article initialement publié le : 24 février 2006
Ce sujet était l’origine un projet tutoré construit en JAVA, auquel j’ai collaboré.

db_eigfacessmallEigenfaces : seuls les pros de la biométrie ont pu croiser ce mot-là dans leur vie.

Ce terme d’origine allemande signifie, en premier abord “son propre visage”. Comme vous pouvez le deviner, il s’agit là d’un procédé (plus précisément d’un algorithme) de reconnaissance faciale. Ils sont composés de ce qu’on appelle des “eigenvecteurs”, dérivés d’une matrice de covariance provenant de différentes probabilités. Pour être plus simple, il s’agit d’une combinaison d’algèbre linéaire et d’analyses statistiques, pour produire un ensemble de visages de bases.

L’algorithme agit en deux étapes :
– l’étape de normalisation du contraste,
– une étape d’extraction de caractéristiques basée sur une expansion de Karhunen-Loeve (eigenspace), dont la sortie est utilisée pour l’identification et le codage.

Il suffit de prendre plusieurs photos de départ d’un même visage , le set combinant plusieurs émotions, le tout est de savoir reconnaitre, pour le logiciel, qu’il s’agit de la même personne, mais avec des expressions différentes. Là, l’algorithme va calculer l’alignement des yeux et de la bouche (Sachez que votre propre visage peut être identifié par une centaine de caractéristiques différentes). C’est là que les eigenvecteurs vont entrer en scène, en calculant les différentes matrices de covariance.

Ceci mène à une représentation compacte (une allure fantomatique) du visage qui peut être utilisé pour des l’identification aussi bien que pour la compression d’images.

La vulgarisation d’internet

Initialement paru le :4 août 2005, et est encore plus vrai de nos jours.

cover-for-macintosh-internet-connection-kitVoilà je viens de faire un tour du côté des forums que j’appelle “populaires”, plus précisément ceux qu’on trouve du côtés des sites de chaines télévisées, donc ouverts à toutes catégories d’individus pouvant partager diverses opinions.

Vu comme ça du premier abord, il s’agit d’un bon concept. J’ai une vague réminiscence des théories sur l’idéosphère : l’esprit humain est divisable en trois : la pensée, les paroles, les actes, chaque tiers étant respectivement supérieur à l’autre : pensées > paroles > actes. En effet, dans une journée, le nombre d’idées émises n’a rien à voir avec celles qui sont concrétisées. Internet fut popularisé pour cette raison : permettre à tout un chacun de pouvoir communiquer ses propres pensées (comme je le fais en ce moment), et par la suite pouvoir faire du net un “sac d’idées” qui pourra permettre à l’humanité toute entière d’avancer. Vu comme ça c’est beau. Internet est une machine fabuleuse en soi.

Tout aurait été pour le mieux si un problème majeur ne se présentait pas. En effet, je vais vous citer quelques passages représentatifs de ces forums que j’appelle “populaires” : – hello lé mecs je voulais vous dire que vous me manquez trop et j’ai hâte de vous revoir à la télé ou pourquoi pas de vous voir tout cour! voilà et je vous kissssSSSSSSSS de partout comme d’ab! – commen trouver vou lorent en pizzaiolo moi G T mdr !!! – ho ke dire sur lui… subliiiime!lol, si vous avez des infos etc, n’hesitez pas a ecrire – vous allez me trouver con ..mais le truc qui m’agace chez lui..c’est sa coiffure!!oh non, je peux pas je la trouve hideuse!!!!bbeeeuuurrkk!!! – comment fait on pour metre un sondage ? – ils son tro fort continué come sa et vous arreté pa vous nous fete tro rire alor continu duduche a etre ossi con!!lol

Petite analyse des écrits : – Bon nombre de fautes en tout genre, en particulier le -er à profusion. – Paroles pour ne rien dire : oké, machin il est “trop cool” oui mais pourquoi ? quelles sensations, quels bons moments, que t’apporte-t-il de plus dans ta petite vie ??? C’est ça qui est le plus interessant ! – On remarquera également l’abondance des interjection et de la ponctuation (la ponctuation sur le net c’est deux extrèmes : soit il n’y en a pas du tout – bonjour la lecture – soit il y en a trop – bonjour les douleurs occulaires -). Je n’ai rien contre les interjections mais je commance à avoir ma dose de “mdr”, de “lol” etc … – Quand aux messages parfaitement inutiles concernant le mode d’emploi du forum. Regardez bien votre univers vos parents ne vous ont pas dressés pour rester passifs : soyez des internautes actifs. Les modes d’emploi existent.

Donc voilà les courts extraits. Celà m’accable. Pourquoi ? Parce que d’abord ce “style d’expression” se voit de plus en plus … chez les jeunes en l’occurence. Pourquoi m’insurge-je autant ? Après tout comme je le disais c’est la liberté d’espression de chacun.

Le premier contre-argument pourrait être le manque d’alphabétisation de certains. D’accord … tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir des 20/20 en dictée-grammaire. Je réfute cet argument. Parce que c’est partout pareil. Tout le monde est pourtant allé à l’école ! Tout le monde sait donc ce qu’est un infinitif, un participe, un attribut du sujet !!!!

Si je pousse des hauts cris, c’est parce que la langue française est en péril. On a une très belle langue, riche de surcroit. Alors je communique mon idée sur l’idéosphère… parce que je pense que chacun peut communiquer des idées d’autant plus intéressantes que la qualité du petit haut que vous avez acheté en solde chez Pritoufou. Ou peut-être suis je victime de l’utopie Internet. Après tout, tel des dieux nous avons crée Internet à notre image…

Je reviendrai sur mon idée d’image plus tard. Au fait. Je suis une Geekette Anarchiste. Et si j’ai choisi 20 six c’est parce que tout simplement les idées véhiculées au sein de cette communauté sont très interessantes, et je ne vois pas à tout va des fautes ou des langages seumeuseu, non il ya des paragraphes, des phrases, des mots figurant texto sur le dictionnaire et des points et des virgules comme il se doit.

A propos de la loi Pécresse, message aux etudiants pseudo-gauchistes …

Published on : 14 Nov, 2007
Edit : remplacez la loi Pécresse par n’importe quelle réforme qui soulève actuellement les facs, et vous obtenez un article toujours d’actualité !

Vous en avez pas marre d’imposer le blocage des facs ? Vous en avez pas marre de huer et d’insulter (aux dernières nouvelles il y eut même jet de pierres !) ceux qui ne sont pas de votre avis, d’imposer des votes truqués pour continuer le blocage ? Vous en avez pas marre de suivre un troupeau d’individus interessés (souvent chefs de syndicats) sans réfléchir aux conséquences ?

Vous vous inquiétez de votre avenir ? Débloquez les facs et retournez à vos cours ! Moi je vais vous dire : la loi Pécresse, je suis POUR. Je suis pour, car elle est votre plus belle chance d’avenir.

L’université est devenue obsolète et élitiste, elle ne concerne pratiquement que les étudiants qui se destinent à une thèse. Le système est ennuyeux est austère. Il faut maximiser les stages, faire entrer des professionnels dans le cursus de l’enseignement, le dynamiser.

Les jeunes diplômés galèrent car ils n’ont ni première expérience ni une vraie vision du monde de l’entreprise. Un étudiant qui a fait un cursus universitaire “normal” n’a son premier stage qu’en cinquième année !!! Vous trouvez celà normal ?

Et puis, il ne faut pas se leurrer, si on se débrouille bien on peut trouver un stage rémunéré. S’il empiète sur les vacances, qu’on se rassure, on gagne d’avantage qu’en castrant du maïs. Donc l’argument que m’a donné le syndicaliste qui distribuait ses tracts l’autre jour n’est pas recevable. Surtout qu’un stage c’est bien plus valorisant sur un cv que la castration du maïs …

Je vais dire une vérité : vos profs de facs, bien, le plus souvent, ils n’aiment pas leur boulot de profs. Ce sont des chercheurs, qui sont obligés de faire des heures de cours. Si vos matières sont parfois ennuyeuses, il ne faut pas chercher bien loin : c’est parce que devant vous, vous avez un débiteur de savoir qui n’est absolument pas passionné. Ou alors on peut tomber sur le professeur qui enseigne une matière ardue qui lui semble tellement évidente qu’il en oublie d’expliquer les bases. Quand j’ai passé ma licence pro, qui est dispensée à 50% par des professionnels venus d’entreprises, les matières dans lesquelles je m’étais le plus impliquée n’étaient pas celles dispensées par les enseignants-chercheurs.

Alors oui, c’est capitaliste cette réforme, mais vous oubliez que vos facs manquent cruellement de subventions. J’ai voulu faire un stage cet été dans un labo de bio-informatique, mais j’ai refusé parce qu’il n’était pas rémunéré (ou plus, vu que l’annnée passée le stage était primé à deux trois centaines d’euros) ! Si la fac avait noué des partenariats et réussi à drainer des fonds j’aurai peut-être eu ma chance !

Alors, étudiants, au lieu de suivre le troupeau souvent menés par des chefs syndicalistes qui ne craignent pas pour leur avenir (regardez bien, la plupart du temps ce sont des thésards, ou des étudiants qui font figuration en cours, mais pas dans leur syndicat, histoire de tisser leur image de meneur de troupes) lisez le site de la réforme de ligne et ligne et comprenez par vous-mêmes !!!

Les verrues du square …

Pubished on : 2 Oct, 2007
Edit : toujours là, les verrues, et en plus elles se dégradent !

squareCelà fait quelques semaines qu’elles ont commencé à pousser, les vilaines.

D’abord, ça a pris forme de tâches rondes multicolores par terre, puis sont venus les plots, les bancs et jardinières. Je me suis inquiétée de la santé de notre square Charles de Gaulle complètement défiguré par cette maladie, qui fait tâche à côté de prestigieux monuments tels que le Capitole et son Donjon.

Il y a même des … poteaux qui sont venus se planter là, dans les fontaines … ou des sortes de tourniquets bleus qui ressemblent à des antennes paraboliques, sur lesquels de grands enfants de vingt ans s’amusent …

Non franchement, la nouvelle configuration de l’avenue d’Alsace-Lorraine me répulse au plus haut point (de même que les sculptures de Toutain…).

Je me suis quand même rassurée quand j’ai lu dans La Dépêche que ce projet d’urbanisme ne serait que temporaire … et que la Mairie voulait connaitre l’avis des Toulousains, qui visiblement n’adhèrent pas à cette forme d’art. Je quote un commentaire qui provient de cette page :

” rythmé de bancs peints en rouge ” “différents espaces seront différenciés au sol par des jeux de couleurs et de graphismes” et la photo en illustration, ca y est toulouse devient disneyland. On va enlaidir notre centre ville de couleurs pétardes qui vont certainement bien se meler au style du centre ville. J’espère qu’une personne censé de la maire aura le temps de mettre sont droit de veto avant le désastre!

Tout à fait mon avis.

Pourtant le projet de piétonisation de l’avenue Alsace-Lorraine est tout à fait honorable : le trottoir est élargi sur une distance de 9 mètres pour accueillir le flux piétonnier, les handicapés, les poussettes et les rollers mais aussi les aires de livraison. Fini les autobus, enfin la liberté de passage lors de grands évènements (tels que les soldes pour ceux qui connaissent …)

Une autre objection : laisser une voie unique pour les voitures est une hérésie qui ne fera que bloquer d’avantage la ciculation. Pourquoi ne pas interdire carrément l’accès au centre-ville aux automobiles ??? Et optimiser la circulation des cyclistes ?

Pendant ce temps, Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse, affirme des propos tels que : « Pour tous, la rue Alsace est devenu un lieu de promenade privilégié, une invitation à se réapproprier le centre-ville […] Aujourd’hui ma vision pour Toulouse est celle d’une ville méridionale qui assume le partage entre ses richesses patrimoniale, économique, culturelle et ses habitants». Certes. Mais il y a encore du pain sur la planche !

A noter que Toulouse se porte candidate pour un projet très (trop ?) ambitieux : être capitale de la culture 2013. J’exprimerai mon avis à ce sujet ultérieurement …

Commentaires ouverts à ceux qui aiment et qui n’aiment pas, le débat est ouvert !